Contributeur de la loi du 10 juillet 1989, il a initié les travaux qui ont permis en 2004 de créer l'Observatoire national de l'enfance en danger (ONED , devenu depuis ONPE : observatoire national de la protection de l'enfance)  dont il est devenu le directeur, puis a assuré dès 2006 les fonctions de directeur général du GIPED qui gère également le 119, téléphone national de l'enfance en danger.
 
L'invisibilité des enfants concernés par les mauvais traitements l'a conduit à structurer à travers le rôle de l'ONED puis de l'ONPE le recensement des situations, la mise en cohérence des données en protection de l'enfance mais aussi le repérage des pratiques innovantes.Il a fait de l'ONED et du GIPED un acteur institutionnel indispensable à la mise en lien des acteurs de la protection de l'enfance notamment à travers le réseau des observatoires départementaux (ODPE) . Il  a légitimé l'importance de cette action par la remise annuelle du rapport au gouvernement et au parlement .
 
S'appuyant sur le conseil scientifique et sur l'équipe de l'ONPE il a contribué au développement d'études, à la diffusion d'un socle documentaire scientifique utile aux acteurs. Il a ainsi enrichi les évolutions de cette politique notamment en insistant sur la  prise en compte de la participation des familles dans le dispositif de protection de l'enfance et en promouvant la notion de " suppléance" parentale.
 
La légion d'honneur remise en 2007 est venue consacrer son action de 36 années au service de cette cause. Enfin, nous tenons à rendre hommage aux valeurs humanistes qui ont conduit son action tout au long de son parcours de vie.